Hannah Arendt et la condition humaine - Annick Stevens - 1

by: Université Populaire de Marseille

Download this transcript

Transcript:

[6.509]
bonsoir tout le monde bienvenue pour ce nouveau cycle un peu plus court que les que d'habitude sur 1 à rennes et que j'ai intitulé hannah arendt et la condition humaine en fait c'est un c'est une expression qui englobe assez bien l'ensemble de son oeuvre mais je vous propose de commencer par un aperçu un survol un peu synthétique de sa vie et de son oeuvre en général que et s'est aperçu je propose de l'appeler philosophie et politique et donc en insistant sur le et je fais justement remarqué quelque chose à laquelle elle tenait beaucoup qui est donc on ne l'appelle pas une philosophe politique elle avait une boucle de prévention contre la philosophie politique et c'est une c'est une disons une revendication qui a été étudiée il ya une dizaine d'années par miguel abensour donc je vous donne les références de l' ouvrage dans dans la bibliographie qui est intitulé un ouvrage hannah arendt contre la philosophie politique alors avec un point d'interrogation parce que avant sourd il avait l'habitude de toujours terminer ce titre par un point d'interrogation même quand il était tout à fait affirmatif et dans ce cas c'est tout à fait affirmatif et il explique pourquoi elle avait une telle prévention contre la philosophie politique elle ne voulait pas être appelé par cette expression qualité la prévention d'hannah arendt contre la philosophie politique alors d'abord c'est parce que elle voyait comme le type même du philosophe politique le platon de la république donc pas platon en général mais le plateau de la république donc celui qui construit le régime en principal le plus juste le plus parfait mais à la tête duquel se trouvent des philosophes et c'est cette construction platonicienne pour lcl fait justement ce qu'il ne faut pas faire avec la politique c'est à dire l'écarter de la politique tout ce qui est du domaine du contingent donc contingences qui pourrait être autrement en en faisant au contraire quelque chose de scientifique c'est à dire qu'on peut étudier par la théorie et dont on peut déterminer théoriquement ce qui est le mieux et d'autre part estime aussi qu en fait derrière cette entreprise de prise de pouvoir politique par la philosophie il y a en fait un refus de la bien sûr de la pluralité de la pluralité des opinions et de la confrontation des opinions qui est typique de la politique et qui doit le rester mais il ya aussi un refus plus hypocrite disons plus dissimulé delà de reconnaître qu'on n'est pas neutre en la matière elle dit si un philosophe étudie la nature fait une philosophie de la nature il n'y a rien à redire parce qu'on peut avoir une position neutre par rapport à ceux à cet objet mais par rapport à la politique on n'a jamais une position neutre on a toujours une position engagé une préférence un parti pris et par conséquent se dire philosophe au sens de comme ayant un point de vue disons de survol ou à distance par rapport à son objet c'est une c'est une tromperie volontaire ou pas peu importe et justement elle elle montre aussi alors plus généralement au delà de platon 1 et 2 du fait que cette analyse de platon est correct ou pas c'est une autre question mais au delà et plus généralement est le montre que bien souvent ce qui fonde la philosophie politique en réalité sous des aspects tout à fait théorique en réalité font montre en essayer de justifier une certaine préférence essaie de justifier certains projets politiques plutôt qu'un autre alors donc ça c'est explique pourquoi elle a toujours voulu s'appelait une théoricienne politique ou une politologue et c'est effectivement ce qu'elle fait pendant toute une partie de son oeuvre mais ce n'est pas seulement ce qu'elle fait et donc c'est intéressant de voir que malgré tout il y a des aspects de son oeuvre et pour certains ouvrages ces mêmes centrales qui sont de la philosophie au sens tout à fait propre du terme mais alors on va voir progressivement que c'est plutôt de la philosophie morale c'est plutôt une interrogation sur l'agir humain govou la condition humaine bien sûr une interrogation sur l'agir humain sur les conditions de l'agir humain et en particulier sur cette question qui est vraiment centrale qui est la question de la liberté est ce que nos actions sont vraiment libres ou est-ce qu'elles sont déterminées donc libre au sens de l'opposition aux déterminations biologique sociales de toutes sortes est-ce que nous avons autrement dit une faculté qu on peut appeler la volonté et par laquelle nous décidons de nos actes en dépit de tout ce qui peut être influence désir et perturbations de toutes sortes donc ça ça va être son interrogation centrale qui va qui va se révéler à elle progressivement et justement en relation avec certains événements politiques qu'elle étudie en particulier évidemment la question du mal qui lui est vraiment révélé dans toute sa complexité dans toute sa difficulté au moment du procès de hedman donc ça c'est une chose bien sûr qu'on va approfondir donc ça ça quelques grands jalons de sa vie qui peuvent un peu éclairé à l'ensemble de son oeuvre elle est née en 1906 dans une famille juive ce qui n'est pas de peu d'importance bien sûr et mais c'est une famille juive d'abord très cultivé et ensuite tout à fait assimiler qui se veut assimiler qui est laïque et qui dans la culture dans la revendication culturelle est profondément allemande un tout petit elle apprend par coeur les poètes allemands elle est imbibé de cette culture allemande elle l'a d'or elle ne l'a reniera jamais elle elle ne reniera jamais non plus le fait que son attachement à la langue allemande c'est une langue dans laquelle elle voudra toujours retourner c'est la langue pour laquelle elle pense que l ce qu'elle est là sa seule son seul domaine de création possible même si elle a beaucoup écrit en anglais mais c'était toujours sous la contrainte et avec une grande difficulté donc elle est très attachée à l'allemagne mais elle a toujours dit aussi que l se sentait pas allemande au sens de une appartenance à une nation un peuple mais qu'elle se sentait citoyenne d'allemagne on se sentait partie prenante d'une politique et qu'elle se sentait aussi très imprégné par cette culture extrêmement riche littéraires philosophiques de l'allemagne alors est elle dit qu'elle découvre elle dit qu'elle découvre sa judaïté par l'antisémitisme c'est à dire c'est à l'école en étant confronté à l'antisémitisme que elle se rend compte que les juifs c'est pas dans sa famille on n'avait jamais ressenti le besoin de le lui dire et sa mère alors elle est orpheline de père depuis l'âge de 7 ans et met sa mère lui donne une éducation extrêmement libératrice extrêmement émancipatrice une éducation qui vraiment l'art en solide confiante en elle et notamment un aspect de cette éducation c'est que sa mère lui c'est cette réaction justement à l'antisémitisme sa mère lui dit que si des remarques antisémites bon c'est pas des agressions physiques amédée remarques antisémites viennent d'un d'un enfant d'un élève elle doit apprendre à se défendre tout seul donc à répondre à combattre sur le même sur le même terrain mais si les remarques viennent de professeurs et là à rennes précise que c'était rarement dirigé contre elle parce que justement elle faisait partie de ces juifs allemands tout à fait bien assimilés est pour ainsi dire qu'on ne reconnaissait plus parmi les autres mais il y avait parfois des remarques de professeurs vis-à-vis des élèves qui venaient de l'est de pays de l'est et qui n'avait pas justement cette même culture quand elle revenait à la maison et racontait qu'elle avait eu pas de la part d'un professeur une remarque antisémite sa mère se mettait immédiatement à écrire une lettre furieuse à la direction de l'école est donc là aussi il y avait le modèle de ne pas se laisser faire ne se laisser impressionner par aucune autorité et ça évidemment ça caractérise un art and pendant toute sa vie elle est très précoce intellectuellement à l'âge de 14 ans elle lit déjà can't la critique de la raison pure et elle décide qu'elle fera les études de philosophie donc c'est une vocation précoce aussi elle entre donc à 18 ans à l'université en philosophie alors elle prend aussi parce qu'on devait prendre à ce moment là une filière principal et puis définir secondaire et comme filière secondaire elle prend théologie et grecs donc c'est aussi une part importante de son de sa formation intellectuelle et elle est d'abord à l'université de marbourg où enseigne heidegger donc en 24 elle a 18 ans et c'est là que c'est à ce moment là qu'il ya cette liaison amoureuse entre elles et heidegger elle est tout à fait fasciné par ce prof et elle explique plus tard pourquoi il n'y avait pas qu'elle qui était fasciné par ce professeur qui était tout à fait extraordinaire dans l'université allemande de l'époque mais bon cette liaison est très difficile heidegger est mariée à deux enfants craint énormément de de mettre en danger sa carrière donc il se voit très peu difficilement enfin bref c'est une relation tout à fait frustrante pour arendt et elle y met fin en s'éloignant en 26 elle quitte l'université de marbourg pour aller d'abord étudier à fribourg ou enseigner ou celle dont elle a la chance d'avoir encore des cours avec ou celle qui est déjà très âgées 1 donc fondateur de la phénoménologie qui et qui a influencé non seulement heidegger qui a été son assistant mais toute la génération toutes les générations de phénoménologue qui ont suivi donc elle a la chance de suivre un semestre ou est là les cours de husserl et puis elle change de nouveau d'université et va à heidelberg où enseigne car le jass personnes il ya ce père si les moins connus il est moins connu comme philosophe et pourtant c'est quelqu'un qui a une influence absolument déterminante sur arendt et qui deviendra un ami un véritable ami pour tout le reste de sa vie donc on va voir que ces deux philosophes et professeurs sont vraiment ce qu'ils ont d'être le plus influencé son mode de pensée philosophique quoi que celui ci soit tout à fait originale je veux dire hannah arendt ont fait quelque chose de tout à fait propre et personnel c'est avec casper ce qu'elle fait sa thèse de doctorat qu'elle soutient en 29 et qui porte sur l'amour chez saint-augustin alors ça paraît un peu étrange pourquoi elle s'intéresse à un auteur chrétien en fait ça fait vraiment partie de son héritage intellectuel et le revendique aussi jusqu'à la fin donc elle va toujours jusqu'à la fin s'intéresser à des sources chrétiennes donc ça c'est cette une c'est un aspect qu'il faut pas négliger dans sa formation y compris d'ailleurs du coup dans ses conceptions morales pour détailler un petit peu plus ses ces apports philosophique heidegger quel type de philosophie il développe en deux mots un bon j'en ai parlé un tout petit peu dans le cycle consacré à sartre mais pour vous le rappeler très très brièvement ce que développe surtout ce qu'apporte surtout heidegger à cette époque là dans les années 20 et c'est toute la préparation de son livre est très temps ça nous insight il est en train de préparer ce livre qui paraît en 27 et dans ceux dans cet ouvrage heidegger annonce un programme d'études très très très très large et très ambitieux qui est de se repencher sur la question de l'être interrogée la question de l'être en partant de la signification multiples de ces termes être la multiplicité des modes d'être et en cherchant ce qu'est l'unité de ces modes d'être pourquoi dit-on un de tant de choses qu'elles sont de manière aussi différentes et qu'est ce que l'être en lui-même du coup si on utilise de tels coûts de manière aussi variés et dans sa une il prévient que ça insight est seulement une étude préparatoire mais pas encore l'étude ontologique 1 l'étude sur l'être principal c'est préparatoire parce que il va commencer par s'intéresser à c'est être particulier par qui la question de l'être advient au monde c'est à dire l'être humain le sait l'être à s'interroger sur l'être sur son propre être est le seul est aussi qui est à être ce qu'il est c'est à dire pour qui ce qu'il est n'est pas une évidence spontanée pour qui son existence n'est pas déjà tout tracé n'est pas tout simplement déterminé par un instinct et plis qui ne peut pas simplement faire ce que c'est tous ceux de son espèce fonds et de là le concept d'existence le concept d'existence vient de la seule donc la vie de l'être humain peut s'appeler existence dans ce mouvement là évidemment en prenant existence dans un sens tout à fait particulier parce que seule cette vie doit être construite par chaque individu de manière singulière de manière donc libres 1 de manière choisie et n'est pas tout tracé n'est pas donnée davance donc il ya une revendication centrale de liberté et de choix dans tout ce courant d'existant existentielle qui n'est pas encore l'existentialisme français mais qui est sa racine et donc tout se couvrent âge de 1927 est une étude une analytique du dasein 1 du dasein c'est à dire de cette personne humaine qui à cette existence tout à fait particulière je n'en dis pas plus pour le moment peut être qu'on aura l'occasion donc à certain moment en rencontrant des concepts chez arendt on aura l'occasion de démontrer en quoi ils sont liés au concept heideggérien il ya ce perso c'est aussi un philosophe de l'existence mais il vient d'une tout autre tradition au départ c'est un psychiatre un médecin psychiatre et il commence par il entre dans l'université en tant que professeur de psychologie et ses premiers ouvrages ont trait à la psychologie il écrit une psychopathologie général ont vraiment du point de vue du médecin et une psychologie des conceptions du monde mais aussi du point de vue des pathologies de 2 du rapport au monde et c'est comme ça que petit à petit ils s'intéressent de plus en plus à la philosophie est que progressivement il va aussi obtenir des cours de philosophie donc au départ c'est pas quelqu'un qui a une formation philosophique après bon quand il a commencé à développer une oeuvre proprement philosophique c'est une oeuvre qui elle aussi s'inscrit dans cette ouverture sur l'existence et son ouvrage principal qui a trait à sa s'appelle tout simplement philosophie il paraît en 32 bon il paraît en 32 mais pendant toutes les années où un art and et son élève il est déjà en train de préparer cet ouvrage c'est un ouvrage qui est l'oeuvre de plusieurs années de réflexion et de cours lui donne courent déjà sur ce qu'il est en train de préparer donc dans cet ouvrage il y a trois parties dont les titres vous allez voir sont très évocateurs le premier le titre la première partie ses orientations dans le monde orientation dans le monde est une bombe pour le dire très près toutes grandes lignes bien sûr c'est une distinction qui est faite entre le savoir des sciences positives et un autre type d' approche du monde qui est philosophique c'est une distinction qui n'est pas commencer par ya ce père c'est quelque chose qui est vraiment dans l'air depuis longtemps husserl l'utilisent aussi d'autres auteurs comme celle air par exemple qui est moins connu mais qui à l'époque a beaucoup d'influx ans l'utilisent aussi donc il ya une très forte il ya très fort besoin de distinguer la philosophie des sciences positives en particulier des sciences humaines positives c'est à dire sociologie psychologie anthropologie qui sont en train de s'affirmer qui sont naissante qui sont en train de poser leurs principes et qui s'oppose disons de manière très très explicite à la philosophie alors pourquoi ce qu'on dit positive parce que ces sciences se donne un objet pose un objet de la même manière que les sciences naturelles se donne un objet qu'elles peuvent envisager de l'extérieur à distance on en en l'étudiant empiriquement sous tous ses aspects comme si elle était bien sûr comme s'il n'en faisait pas partie et pour tous ces auteurs dont fait partie caspers ya un problème à faire ça en sciences humaines puisque par définition l'objet c'est soi-même est ce qu'on peut parler de soi même dans ses dimensions propre à l'humain dimensions de la sociaux de la société 1 delà de la sociabilité ou de la psychologie humaine est ce qu'on peut en parler comme d'un objet quelconque comme si on était extérieur à cet objet à distance et ces mêmes est ce que c'est quelque chose qui par nature est descriptible comme un objet dont on peut faire le tour dont on peut connaître toutes les composantes un don on peut connaître finalement la vérité ultime et bien entendu le réponse est non c'est pas possible c'est science en quelque sorte se trompe sur leurs objets et donc ce qu'ils essaient de construire al'inverse c'est une phénoménologie donc une une approche par la manière dont se révèlent les objets justement est donc la manière dont se révèle l'existence humaine et pour c'est pourquoi la deuxième partie la deuxième partie est consacrée à l'éclairement de l'existence donc c'est le type de la deuxième partie de cet ouvrage de jass perse philosophie l'éclairement de l'existence donc existence dans le même sens dans la même signification que celle de heidegger en tant qu existence propre à l'humain et les clairement donc c'est essayer de comprendre de l'intérieur par une méthode qui n'est pas une méthode propre aux sciences de la nature aux sciences positives essaie de comprendre quelles sont les propriétés particulières de ce type d'existence et y distingue quatre grandes catégories de l'existence heidegger rappelé à les existences you les existences you donc les propriétés qui n'appartiennent qu'à cette existence là et ces quatre catégories pourias pers ce sont la liberté donc première évidemment grande grande question la liberté la communication et cette notion de communication sur laquelle la de guerre lui insiste beaucoup moins qui inclut bien sûr la faculté même de langage qui inclut toute la richesse du langage humain elle va avoir un traître un avenir très très important dans les générations allemande de philosophe allemand suivants notamment c'est au centre de la philosophie de habermas par exemple la communication ensuite il ya l'histoire une historicité seul l'être humain a une histoire fait construit une histoire les autres ont une évolution biologique mais ce n'est pas une histoire et la situation la situation on l'a vu ce ce terme à propos de sartre aussi la situation l'homme est toujours en situation et ça équilibre la notion de liberté cette liberté n'est pas absolu puisque elle dépend de toutes les contraintes de la situation l'homme est comme le dit heidegger non pas seulement dans le monde mais il est au monde et c'est la distinction de ces deux propositions c'est que dans le monde ça signifie simplement des relations spatiales il est bien sûr dans un espace et donc aucun occupant une certaine ayant des relations évidemment de proximité ou d'éloignement avec les autres objets de cet espace et et en tant que tel un certain objet de cet espace lui aussi c'est ce que heidegger rappeler les temps en ce sens l'être humain est aussi un étang mais il est au monde ça signifie autre chose ça signifie qu' il appartient à un monde qui n'est pas simplement la terre naturelle qui est aussi un monde fait aménager par les hommes pour les hommes on arrive on est dans un monde qui est entièrement transformé par les êtres humains et pour servir aux êtres humains donc notre monde a immédiatement toute autre signification et de toute autre orientation que simplement un espace naturel et donc toutes les relations que nous commençons à avoir dès la naissance avec le monde ce sont des relations en même temps avec les autres humains c'est même d'ailleurs pour heidegger une d une des meilleures preuves de l'intersubjectivité une des meilleure manière d'assurer l'intersubjectivité forcément nous avons un pour répondre à une question disons assez habituel assez récurrente dans l'histoire de la philosophie la question comment est-ce que nous pouvons être sûrs qu'il existe d'autres êtres humains 1 comment ça se fait comment est-ce qu'on peut être sûr que c'est pas une invention de notre esprit donc comment lutter contre cette tentation solipsiste de penser que en fait peut-être toutes mes pensées sont produites uniquement de l'intérieur de moi même est en réalité les autres sont une illusion une invention bon question évidemment un peu de doute hyperbolique mais tout de même on la pose et il faut essayer d'y répondre et ce monde aménagé est une réponse à cette question le monde tel qu'on le rencontre d'emblée ne peut pas avoir été produit naturellement il est forcément il et il est rempli d'intentions tous ces objets tous les objets que nous rencontrons familièrement ont une intention ils ont été faits dans une intention qui est lié à la vie humaine qui a une intention d'être utilisés d'être à disposition des autres existence humaine on peut revenir là dessus si vous voulez donc ça c'est la deuxième partie de l'oeuvre de cet ouvrage de jass perte est la troisième s'intitule métaphysique et ya spurs il reprend disons cette la notion d' aspiration du fini vers l'infini la notion du fait qu' il y a quelque chose qui nous transcende qui dépasse qui dépasse ce que nous pouvons réaliser immédiatement qui dépassent ce qui est ce qui ce qu'est nos facultés limité il ya une aspiration à plus il y a une une vision une une impression une pensée de quelque chose de plus que ce à quoi nous avons accédé directement et empiriquement alors c'est bien sûr ça peut s'exprimer sous forme de religion mais pas seulement ça peut s'exprimer aussi sous forme de métaphysique au sens où la métaphysique à remplacer la religion en mettant à sa place des idées un ou des idéaux disons dont on peut dénoncer le caractère tout aussi ma foi fabriquer un que la religion mais il ya ce père reste vague sur la manière dont lui souhaite l'exprimer il reste dense est plutôt dans cette idée de d'ouverture à quelque chose qui dont nous avons besoin et progressivement parce que là on est seulement 30 mais progressivement dans l'oeuvre postérieur de jass père s'il va de plus en plus utilisé des des concepts qu'ancien pour nourrir cette ouverture à quelque chose qui nous transcende et dans quel sens qu ancien puisque l'affluence consignes est importante et elle va se faire sentir de plus en plus aussi serein à rennes dans quel sens qu ancien mais il faut il faut retourner non pas à la critique de la raison pure ma la critique de la raison pratique de kent c'est à dire là où ils essayent de fonder sa morale et là où quand tu dis que justement la loi morale qui est nécessaire pour nous qui à la fois nécessaire et évidente en fait pour nous nécessaire parce que sans la loi morale l'être humain n'a pas de liberté de choix s'il n'y avait pas la loi morale qui lui commande est d'agir moralement d'agir pour le bien disons 1 pour le dire de manière peut-être un peu plus acceptable à l'heure actuelle mais donc quelque chose qui nous pousse à agir vers le bien si y'avait pas ça en fait on serait simplement des animaux complètement déterminé la liberté consiste justement à être obligés de choisir entre le bien et le mal agir bien ou agir mal donc il doit y avoir une loi morale mais c'est toi morale dit kent on ne peut pas l'approuver et il a bien montré dans toute la critique de la raison pure que les limites de la science démonstrative ou de la connaissance démonstrative ou logique on ne peut pas connaître sa part l'entendement par la faculté logique de connaissances tout ce qu'on peut faire c'est la postuler c'est postuler qu'il existe bien une loi morale qui échappe à toutes les causalité naturelle est donc strictement déterminante et qui fait que nous ne sommes pas simplement un enchaînement de causes à effets que toute notre action n'est pas seulement l anc un enchaînement de cause à effet mais que nous avons vraiment une liberté de choix et même une obligation de choix donc c'est eux c'est ce postulat ce postulat de la raison pratique c'est une transcendance au sens où on ne peut pas là constaté on ne peut pas le constater on le sent en ou enfin en tout cas quand tu le prends comme une évidence interne à chacun il lui semble que chacun à 100 ça en lui bon d'autres en ont douté 1 mais bon il le prend comme une évidence et à rennes fera comme l'i mais donc ça ouvre l'homme a quelque chose de mystérieux parce que comment cette faculté est là comment se fait-il puisque c'est quelque chose qui n'existe nulle part ailleurs dans la nature comment est-ce que ça commence que c'est arrivé dans l'homme pour cannes c'est sûr qu'il ya une partie non naturelle dans l'homme et bien sûr c'est là que quand tu es encore très proche de faim c'est un auteur qui est profondément chrétien donc ce n'est pas étonnant si en dépit du fait qu'il a bien cadré la connaissance qui l'a bien montré qu'un pas qu'il n'était pas possible de démontrer ni dieu ni une quelconque transcendance par la connaissance scientifique il n'empêche que ces postulats appartiennent toujours à 7 à cette aspiration chrétienne donc il ya spurs progressivement sans jamais sans jamais réinsisté sur des dogmes sans jamais vraiment affirmer des dogmes chrétiens bon suppose en tout cas qu'il existe quelque chose comme ça et donc un défi en fait que on va pouvoir relever dans l'est dans les prochains dans les prochaines séances ce sera deux essayer de comprendre ou de montrer autrement de justifier autrement l'action libre le et la responsabilité des acteurs humains sans passer par ce postulat qu'ancien qui est très insatisfaisant qui était très arbitraire vous dire pourquoi postuler ça et pas autre chose donc voilà pour représenter l'oeuvre de très brièvement l'oeuvre de jass pers par la suite après la guerre il faut savoir que ya ce père s'il va avoir des problèmes sous le nazisme parce que sa femme est juive lui non mais sa femme est juive et pour cette raison en 37 il est mis à la retraite anticipée et en 38 il est interdit de publication par contre par contre heureusement ils n'ont pas été inquiétés physiquement il n'empêche que eelv a immigré il a émigré en suisse à bâle s'installer à bâle comme professeur et il ne voudra plus retourner ans après la guerre en allemagne cependant il essaye d'intervenir après la guerre dans les affaires allemandes il réfléchit notamment publiquement donc il prend vraiment des positions publiques qui devient vraiment un homme qui veut intervenir dans l'espace public et réfléchit notamment sur la notion de culpabilité il écrit un ouvrage qui s'appelle la culpabilité allemande notamment sur la question de la culpabilité et l individuelle ou collective dans un cas comme celui là et puis il va réfléchir aussi sur l'histoire publiée sur l'histoire de manière très intéressante aussi donc c'est quelqu'un qui a une carrière donc assez qui a pas mal évolué dans ses thèmes d'intérêt tout ça arendt en bénéficient jusqu'au bout un puisqu'il meurt en 69 arendt elle meurt en 75 elle a une longue amitié avec échange intellectuel très très fructueux et au début dans les années 20 il ya ce père seuil de guerre sont aussi amis en fait ils ont une amitié philosophique parce que ils sont opposés aux mêmes choses dans le contexte universitaire il voit les mêmes problèmes dans l'université et ils ont la même critique de la culture allemande de l'époque une culture par rapport à la veile y développe on peut dire une critique de ce type nietzschéen cette une c'est une culture qui est en train de se jeter dans une phase de massification donc il n'y a plus de recherche de personnalités de personnalisation il n'y a plus de recherche d'originalité personnel c'est une culture où le on domine le 11 est une notion importante chez chez heidegger houleux l'uniformisation là le conformisme domine donc ils se rencontrent dans cette critique commune mais bien sûr les événements de 2,33 laissés par les séparent complètement et il ne renoueront jamais il ya spurs ne voudra jamais de se remettre à parler avec heidegger et le rencontrer à nouveau parce que ils attendaient de heidegger qu'il reconnaisse ses erreurs et surtout qu il les regrette heidegger bon c'est pas le sujet du jour mais enfin on ne peut pas ne pas être au moins le mentionner a reconnu avoir fait une erreur mais il s'en est toujours défendu de manière un peu et comment dire en essayant d'échapper à la critique en disant que c'est parce que il n'y avait jamais rien entendu en politique et que donc il s'était laissé berné il s'était laissé tromper mais que c'était juste parce que c'était pas du tout son domaine il ya spurs n'a jamais cru à cette excuse et heidegger n'a jamais exprimé de regret publiquement par rapport à ce qu'il avait fait donc ça c'est quelque chose qui pourrait espèrent s'était enfin empêchait toute reprise de liens ce qui n'a pas été le cas d'hannah arendt ce qui n'a pas été le cas d'anna alors pour eux illustrés aussi le milieu intellectuel dans lequel hannah arendt a fait des études universitaires je vous propose de lire le premier texte que vous avez dans votre sur votre document c'est un texte qui est issu d'un discours canard end à préparer pour les 80 ans de heidegger donc en 69 et donc en fait elle fait son hommage est réellement son hommage dans ce discours dont canard n a vraiment jusqu'au bout suivi là l'oeuvre de heidegger elle s'y intéresser elle a même aidé heidegger à être traduit et édité aux états unis donc vraiment elle l a été elle a été non seulement une d'une nouvelle proximité intellectuelle avec lui mais elle l'a vraiment aidé elle a vraiment soutenu et dans ce texte elle dit d'ailleurs elle fait une brève allusion est en fait très très peu dans sa vie des allusions heidegger mais fait une brève allusion à cette erreur donc d'avoir collaboré en 33 avec les nazis et en disant que en réalité ça avait été chez lui très bref puisqu'il démissionne moins d'un an plus tard et ne s'occupe plus du tout de questions politiques mais en même temps dit elle il faut le comparer aussi avec tous les autres qui ont fait la même chose et qui sont restés en place ou qui ont été très peu très peu inquiété après la guerre qui ont été suspendues pendant très peu de temps et c'est quelque chose qu'elle fait remarquer aussi dans les chemins à jérusalem le nombre de membres des administrations ou des de la fonction publique allemande qui sont restés en place alors qui il avait collaboré pendant tout le temps de l'époque nazie elle fait remarquer qu'il faut quand même mesuré le problème de heidegger à cette aune à l'aune de cette généralisation et que donc lui à partir du moment où il a démissionné a fait beaucoup plus dit-elle contre le régime que la plupart des autres universitaires donc après bon on peut c'est une question disons c'est un sujet de débat plus historique que philosophique donc c'est pour ça que je propose pas de l'approfondir enfin en tout cas voilà ce que elle 10,2 du contexte intellectuel dans lequel elle a étudié à l'université dans les années 20 il y avait alors dans les universités allemandes après la première guerre mondiale non sans doute une rébellion mais un malaise assez profond dans l'activité universitaire enseignante et estudiantine gagnant toutes les facultés qui était plus que de simples écoles professionnelles donc il ya des facultés qui ne sont que des écoles professionnelles ont pu dire par exemple m médecine polytechnique mais les facultés qui ne sont pas que ça était dans sa soirée malaise et tous les étudiants pour lesquels l'étude signifiait plus que la préparation à l'activité professionnelle en particulier évidemment les étudiants de philosophie la philosophie n'était pas un gagne pain mais bien plutôt la discipline de crève la faim résolu et pour cette raison même forte exigeant on est d'autant plus exigeants par rapport à sa formation que on est là par intérêt pour elle et pas seulement pour avoir un diplôme professionnel ce que l'université leurs frais en règle générale c'était soit des écoles donc des écoles philosophiques néo qu'ancienne neo et julienne néoplatonicienne etc soit la routine scolaire en laquelle la philosophie était morcelée en compartiments tels que théorie de la connaissance esthétique éthique logique etc et qui était moins transmise à vrai dire que vider de sa substance par un ennui sans fond on peut bien reconnaître effectivement ses études de philosophie qui sont compartimentées où chacun donne son petit cours sa petite routine habituelle son ouvre véritablement pensé avec ses étudiants et c'est effectivement malheureusement la plupart du temps ce qui se passait contre cette activité somme toute confortable et à sa manière aussi tout à fait solide il y avait alors avant même l'apparition de heidegger un petit nombre de rebelles il y eut chronologiquement parlant husserl et son injonction à aller aux choses même injonction vraiment fondamental fondatrice de la phénoménologie cela voulait dire laissons là les théories laissons là les livres et établissons la philosophie comme une science rigoureuse susceptible d'être admise à côté des autres disciplines universitaires s'est pas seulement ça allait aux choses même c'était aussi partir de là de l'expérience de la conscience c'est ça qui était vraiment nouveau avec la phénoménologie partir de l'expérience de la conscience des actes de conscience pour essayer de comprendre de l'intérieur de cette activité consciente ce que c'était ne pas dire qu'est ce que c'est la sensation à partir de l'étude des centres nerveux mais qu'est ce que c'est la sensation à partir de caisse que qu'est ce qui m'arrive quand je sens etc même chose pour la pensée donc on sera évidemment la phénoménologie c'était renouveler complètement l' approche philosophique ensuite il y eut aussi heidelberg consciemment rebelles et venant d'une autre tradition que la tradition philosophique karl jaspers qui commençait fut longtemps lié d'amitié avec heidegger précisément parce que ce qu'il y avait de rebelles dans le propos de heidegger lui importait comme quelque chose de radicalement philosophique au milieu du bavardage universitaire sur la philosophie ce que ce petit nombre avaient en commun c'était pour le dire avec les mots de heidegger qu'il savait distinguer entre un objet d'érudition et une chose penser sa formule qui résume vraiment très bien de manière de faire de la philosophie on peut la faire comme une érudition où on peut la faire parce qu'on veut la renouveler par une pensée donc on entre en soi même dans la pensée des questions en entrant soit même dans la pensée de tous les philosophes delà de la tradition et de l'histoire de la philosophie est que l'objet des redditions leur été à peu près indifférent la rumeur qui les attirait à fribourg ch et le private 200 c'est-à-dire à fribourg heidegger a été assistant de hussein un donc c est ça donc en tant qu'assistant est un peu plus tard à marburg où il était l'équivalent de maître de conférences ici cette rumeur disait il y a quelqu'un qui atteint effectivement les choses que auxerre l'a proclamé qui sait qu'elles ne sont pas une question universitaire mais le souci de l'être humain comme êtres pensants souci de l'être humain comme êtres pensants c'est au centre de la réflexion d'un art and et c'est ce qui alors justement pour réconcilier à nouveau philosophie et politique c'est ce qui sera en fin de compte une des des possibilités majeurs de répondre au totalitarisme c'est se remettre à penser de répondre à la soumission à la terreur de répondre à l'un distinction la confusion du bien et du mal ça va être de nouveau renouveler la pensée et donc mais on va voir dans quel sens de la pensée parce que c'est dans un sens très spécial donc le souci de l'être humain comme êtres pensants c'est tout à fait central et cela en vérité non seulement depuis hier et aujourd'hui mais depuis toujours et qui précisément parce que pour lui le fil de la tradition est rompue découvre à nouveau le passé donc pour heidegger le fil de la tradition philosophique est rompu il ya eu là qu'a su il ya eu de multiples cassures on commence à dire à ce moment là qu'on est dans la fin de la philosophie ou la fin de la métaphysique mais dans le sens dans un certain sens dans le sens d'une certaine accumulation de savoirs dont on veut plus mais ce qui ne signifie pas la fin de l'activité de pensée bien le contraire c'est comme un nouveau début pour l'activité de penser il était décisif quant à la manière de procéder que par exemple on ne parla pas sur platon et qu'on expose à pas sa théorie des idées mais qu'un dialogue fut poursuivie et soutenus pas à pas durant un semestre entier jusqu'à ce qu'il n'eut plus une doctrine bimillénaire mais seulement une problématique hautement présente voilà qui aujourd'hui vous paraît sans doute tout à fait familiers temps il est d'usagé à présent de procéder de cette façon je n'en suis pas du tout sûr toujours est il qu'avant et de guerre nul ne l'avait fait la rumeur le disait tout simplement la pensée est redevenu vivantes les trésors du passé que l'on croyait défunt redeviennent parlant et voilà qu'ils proposent tout autre chose que ce que l'on en avait faussement présumé un mètre et là il est peut-être possible d'apprendre à penser donc voilà le témoignage de cet enthousiasme qui a traverser toute une génération d'étudiants de philosophie de heidegger donc voilà l'importance quand même qu'il a eu pour pour ces étudiants je reviens un peu à son parcours biographique donc on né en 1929 hannah arendt donc à soutenu sa thèse sur saint-augustin la même année elle se marie avec gunter stern qui deviendra günther anders lent que le philosophe qui a écrit notamment l'obsolescence de l'homme et elle obtient aussi la même année pour après sa thèse de doctorat elle obtient une bourse d'une fondation pour étudier la vie donc sur un projet auxquels remy d'étudier la vie de une lettré juive à l'époque du de la charnière entre la l'époque des lumières 18e' fin du xviiie siècle et début de l'époque romantique début du 19ème une des très quitte un salon littéraire et qui connut toutes les grandes figures donc de ce début de 19e siècle goethe et c'est donc il ya eu une une comment dire un parcours intellectualité littéraire important et qui en même temps s'est posé beaucoup de profs de questions d'identité puisque elle était juive mais elle s'est convertie au christianisme au moment où elle s'est mariée avec donc fameux varnhagen puisqu'elle table et rachel var 20 armes varnhagen 7 alors pourquoi cet objet d'étude bon on comprend bien ce qui peut agiter disons les le questionnement d'un art and settings se dédouble tradition à la foi juive et chrétienne alors chrétienne dans un sens plus théorique mais enfin la tradition juive n'est pas pour elle non plus disons une question de foi et puis la familiarité avec les grands auteurs de cette époque ce sont les auteurs qui sont qui ont imprégné sa jeunesse et ce sont d'ailleurs des auteurs qui la rapproche qu'ils ont énormément rapprocher aussi de heidegger leur liaison était beaucoup fait de ce écrire des poèmes par les deux de la grande poésie allemand de rilke hölderlin bon voila il s'est saisi d'un métier aussi bien c'était une amitié mook un amour aussi bien politiques que philosophique bon alors arrivé en 1933 l'année fatidique où elle même dit que ce qui a été vraiment révélateur cette année là ce n'était pas calé tout d'un coup découvert ou qu'on est tout d'un coup découvert que le parti nazi était en train de devenir de plus en plus populaire est allé l'emporter elle disait que ça on le savait depuis quelques années mais ça a été le premier choc ça a été quand après l'incendié du reichstag il y a eu toute une vague d'arrestations complètement illégal arbitraire qui n'avait rien à voir avec l'auteur de cet incendie qu'on a très vite identifié et donc là ils ont senti que le régime avait changé est donc grand choc en 33 et il se fait qu'à ce moment là hannah arendt avait été chargé d'une d'une mission d'un travail d'une tâche par un grand ami à elle qui s'appelle courte blumenfeld qui était président d'une association juive sioniste alors à rennes elle même dit qu'elle n'a jamais été sioniste elle n'a jamais estimé que la meilleure manière pour les juifs de s'en sortir était de fonder un état national où ils se retrouveraient seulement entre eux on peut revenir sur cette question si vous voulez sur son projet par rapport à ce qui pourrait être le mieux pour les juifs en tout cas elle avait un grand ami président d'une association sioniste et qu'il avait donc demandé de faire une enquête sur les propos antisémites qu'on trouvait dans des publications tout à fait banale est courante donc dans des publications scolaires syndicale journaux d'entreprise voilà où de manière tout à fait banale et en dehors de toute association expressément politique comme elle était en train de faire cette enquête elle se fait arrêter par la gestapo pour cette raison elle est ernée et interrogé pendant ou une jours et elle a la chance de tomber sur un policier qui n'est absolument pas un bourreau néo nazis et qui en somme ne l'estiment absolument pas dangereuse et qui la laisse partir mais elle sans qu' il est temps de quitter le pays que ça devient vraiment dangereux et donc elles quittent le pays elle arrive à ça il également puisqu'il n'avait plus le droit de sortir et elle va s'établir à paris où elle va avoir une activité tout à fait pratique dans un réseau justement des deux à l'émigration des juifs d'allemagne et des pays de l'est elle fait ça pendant sept ans à paris et d'ailleurs elle dit qu alors que elle est passée à cette activité pratique non seulement sous la pression des circonstances ce qui est évident un peu je dire là il fallait quelqu'un de sa vie il faillit et aussi il fallait qu'elle se défende veut dire en tant que juive elle avait toujours appris à se défendre et donc là il fallait défendre les juifs c'était une évidence mais elle dit aussi que elle a été tellement déçu par l'attitude des universitaires qu'elle ne voulait plus à ce moment là faire de l'activité purement intellectuel de type universitaire est déçu pourquoi parce que dit elle c'est chez les universitaires qu'il y a eu la proportion la plus grande de pas nécessairement de collaboration active mais de soumission au régime d'alignement sur les dictats du régime ce sont eux qui se sont le plus soumis et qui sont restés tranquillement dans leur poste en faisant au mieux le le gros dos pour laisser passer l'orage même s'ils n'ont pas collaboré activement et donc il a été extrêmement déçue par sa surtout que elle l'a interprété comme liées justement à l'activité intellectuelle pour elle les intellectuels se construisent beaucoup trop d'idées qui n'ont rien à voir avec le réel ils construisaient des idées fantaisistes détaché du réel et il s'était fait notamment une idée sur hitler complètement fantaisistes et une idée serait ce que pouvait apporter les nazis qui était complètement erronée illusoire et c'était cramponner à cette illusion alors certains plus longtemps que d'autres évidemment il y à là ce que je vous dis là elle le dit surtout très clairement dans une view de 1964 pour la télévision allemande alors c'est une interview qu'on peut trouver sur youtube qui est tout à fait instructif est instructive je vous ai mis la référence dans la bibliographie elle est en allemand et on la trouve avec les sous titres anglais j'ai pas trouvé de sous titres français par contre mais bon avec les deux langues on s'en sort et dans cette interview c'est très frappant qu'à aucun moment elle ne parle spécifiquement du problème du cac heidegger très probablement c'était une condition justement une entente préalable avec le journaliste qu'on ne l'interrogent pas là dessus mais dans cette remarque générale sur les intellectuels c'est sûr qu'on reconnaît et de guerre quelqu'un qui s'est fait une illusion totale sur ce que pouvait apporter à l'université le national socialisme bon c'est évident qu'il se fait une illusion monumental donc voilà pourquoi elle se jette tout à fait dans l'activité pratique alors en 40 elle est arrêtée interné dans un camp en france elle arrive à s'échapper et à rejoindre le portugal d'où elle émigre en m aux etats unis avec son second mari qu'elle a rencontré en 36 donc avec günther anders ça n'a pas duré longtemps gunther est partie déjà en 36 aux états unis pendant qu'elle restait à paris et donc elle s'était liée avec un henrik brücker qui était un plus tôt un activiste syndicales et politiques 2 comment dire du courant spartakiste donc le courant communiste conseillistes qui s'était construit autour de rosa luxembourg car le leap nect donc ces îles et c'était son a été son mot à dire sa conviction politique pendant toute la vie deblicker et c'est intéressant de remarquer que hannah arendt alors c'est pas seulement par par contagion matrimoniale mais en réalité hannah arendt c'est aussi son choix politiques les rares fois où elle fait allusion à sa préférence pour l'organisation politique c'est le communisme de conseils qu'elle qu'elle défend alors comme c'est très peu connu cet aspect là je peux vous dire où on trouve cette déclaration en faveur des conseils on la trouve premièrement dans un chapitre des vie politique un chapitre des vie politique donc qui est consacrée à rosa luxembourg donc dans la vie de rosa luxembourg c'est en fait une cet essai c'est un commentaire d'une biographie de rosa luxembourg que hannah arendt trouve excellente et donc elle fait un commentaire très élogieux sur cette biographie est sur pause a en même temps et l'a donc elle elle dit très clairement que ce communisme de conseil s est la plus haute forme à son avis d'organisation politique celle qui remplit toutes les exigences qu'on va découvrir géhanne à rennes pour une politique authentique un poing de fer politique digne de ce nom elle le dit aussi en 56 quand elle écrit sur la révolution hongroise est donc l interprète l'écrasement de cette révolution par l'union soviétique comme l'écrasement par le totalitarisme de ce qui était un communisme de ceux qui voulait redevenir un communisme des conseils un conseil ouvriers pour tout ce qui était organisations économiques conseil révolutionnaire pour tout ce qui était décision politique est donc là aussi elle réaffirme que elle aurait voulu que la hongrie évidemment réussisse sa révolution bon elle le dit encore de temps en temps elle effet encore une allusion aux mines ou d'autres une autre allusion à cette préférence politique donc aux états unis elle arrive en 41 comme réfugié alors il ya tout tout le toute la difficulté est de trouver de trouver de l'emploi de se débrouiller dans la vie mais très vite elle se met à collaborer avec des journaux et des revues elle écrit très bien elle se plie à l'écriture en anglais et l écrit surtout sur des sujets culturels et politiques et à partir de 2,45 elle se met vraiment à travailler sur ce qui sera sa première grande oeuvre les origines du totalitarisme qui paraît en 51 c'est cet ouvrage ne sera traduit en français que beaucoup plus tard et en trois parties séparées alors que l'ouvragé était paru effectivement il comporte trois parties mais qui était paru en même temps et elle a eu toutes les peines du monde à le faire traduire en français à le faire éditer en france à cause d'eux une opposition de l'intelligentsia française de l'époque des années 50 et même 60 une opposition très forte pourquoi mais parce qu'il mettait sur le même pied et elle décrivait comme le même type d'organisation d'une part le totalitarisme nazi et d'autre part le totalitarisme stalinien et ça c'était inadmissible pour l'intelligentsia française encore extrêmement imprégné de stalinisme donc bon ça finit quand même par paraître dans les années 70 on va parler enfin je vais assez peu parlé de cet ouvrage là parce que c'est précisément un ouvrage non pas de philosophie mais de théorie politique c'est le meilleur exemple de théorie politique qui n'est pas seulement une description une observation inde un phénomène politique particulier mais véritablement une analyse une analyse de ses composantes et de ses conditions de possibilité 1 comment un phénomène politique nouveau comme le totalitarisme at il pu avoir lieu et à ce propos je vous propose de lire le deuxième texte


[3176.46]
qui est un extrait non pas directement d'hannah arendt mais de la préface que paul ricoeur donc paul ricoeur un grand philosophe morale français donc que paul ricoeur préface que paul ricoeur a écrite pour la deuxième édition de la condition de leur condition de l'homme moderne donc en fait cette préface déborde de loin la louve rage telle est la préface et parle de hannah arendt en général paul ricoeur donc à propos des origines du totalitarisme écrit ceci les origines du totalitarisme est un ouvrage de pensée politique de pensée politique et pas de philosophie politique qui s'efforce de conceptualiser à l'extrême les composantes du régime totalitaire dans la tradition de l'étude systématique des régimes politiques d'aristote à montesquieu et tocqueville donc à la politique d'aristote et effectivement ça a une compréhension des différents régimes politiques avec leurs leurs différentes composantes et la manière dont ils peuvent s'installer à montesquieu rectum villebon analystes bien sûr de des régimes politiques modernes en dépit de son titre quasi darwinien donc les origines le terme origines ne désigne pas des facteurs antécédents susceptibles d'être érigée en cause déterminante phrase proposition tout à fait fondamentale qui signifie que quand on cherche des origines il ne faut pas le comprendre comme des causalités qui agissent nécessairement à la manière dont agissent les causalités physiques ou chimiques les causalité naturelle on va avoir ici un autre type de causalité qui bien sûr laisse la place à la liberté l'histoire se fait aussi alors bien sûr par des mouvements d'ensemble par des enchaînements de cause à effet qu effectivement existe mais aussi par la liberté des individus qui se trouve dans une certaine situation socio historique donc liberté dans l'histoire c'est quelque chose qui est évidemment affirmé affirmé par elle à tout moment les origines du totalitarisme parle sans cesse d'éléments l'antisémitisme la corruption de l'état nation le racisme l'impérialisme l'alliance entre le capitalisme et les masses le goût de l'élite pour une alliance avec la populace etc mais et alors ici ici il cite lui-même une phrase de anne à rennes 1 qui l'a trouvée dans une biographie dont je vous donne par ailleurs aussi les la référence parce que c'est probablement la meilleure biographie de hannah arendt donc si voilà si vous voulez lire plus exactement des choses plus détaillées sur sa vie mieux vaut prendre celle là donc il cite donc une phrase que arendt a dit des éléments ne cause probablement jamais rien ils deviennent des origines pour des événements si et quand ils cristallisent dans des formes fixes et définit alors et alors seulement on peut retracer leur histoire donc rétrospectivement seulement on peut dire que tous ces éléments épars indépendants les uns des autres en fait ont convergé pour former une forme tout à fait inédite est tout à fait solide fixé de régime mais en fait on n'aurait pas pu prévoir à partir de ces éléments épars que ça allait donner cette forme c'est ça qu'elle veut dire rétrospectivement on analyse et on peut reconstituer tous ces facteurs qui sont des conditions nécessaires mais jamais suffisante tout nécessaire mais jamais suffisant mais en fait on n'aurait pas pu prévoir les événements restent imprévisibles c'est ça la liberté dans l'histoire c'est que l'événement reste imprévisible on n'aurait pas pu le prévoir à partir de ces éléments


[3421.15]
le terme de cristallise dans pardon l'événement dont on termine la citation de arend l'événement illumine son propre passé mais ne peut jamais en être déduit pas de déduction à partir de ces éléments vers ce qui est arrivé donc y'a jamais une fatalité vraiment de de l'émergence d'un phénomène historique jamais une fatalité total il ya toujours une marge même si effectivement il ya toutes sortes de mouvements qui pousse à toutes sortes de tendances qui vont dans un même sens et rigueur enchaîne le terme de cristallisation employés plus haut ne fait que cacher la détresse de l'explication pourquoi ça cristallise comment ça c'est que ça se cristallisent assez on n'arrive pas à expliquer ça justement comment ça se fait que des éléments et par finissent par donner ça à certains endroits la progression des trois questions alors les trois questions sont posées par hannah arendt dans l'introduction aux origines du totalitarisme de 66 de 1966 tank ces trois questions sont bien les questions à rensing que s'est il passé pourquoi cela s'est il passé comment cela at il été possible un progression dans les trois questions cette progression conduit vers une sorte de point aveugle l'hypothèse sur l'homme que le système totalitaire cherche cherche à vérifier par la terreur l'hypothèse sur l'homme c'est là qu'elle sait que c'est quoi que le système totalitaire et se cherche à mettre en évidence c'est une hypothèse que l'homme est capable de tout que si on y met la terreur suffisante il est capable de tout il peut se soumettre à tous il peut accomplir le pire c'est bien effectivement ce qu'a révélé le système totalitaire dans certains cas et rigueur du coup conclu or cette hypothèse est à la limite du pensable et pourquoi la limite du pensable de deux façons elle est à la limite du pensable au sens où il est très difficile de de trouver la vérité de trouver la vérité dernière sur est ce que oui ou non l'homme est capable de tout dans quelles circonstances comment est ce qu'on peut faire et où comment au contraire est-ce que certains hommes résistent en dépit de tout donc grande question qui a été aussi la question dias perse pourquoi certains allemandes ont collaboré d'autres pas pourquoi enfin qu'ils sont cons se pose tout le temps pourquoi dans les mêmes circonstances sous la même terreur les 1re et agissent d'une façon mes autres autrement grande question de l'agir humain ses rangs la question fondamentale de nouveau de la volonté un pourquoi certains ont la volonté de d'accepter les autres pas bon donc d'une part elle est difficilement pensable est à la limite du pensable parce que comment trouver la vérité là dessus mais elle est aussi à la limite du pensable au sens de du soutenable au sens du supportable parce que c'est un il ya eu un désespoir évidemment sur l'humain après après le régime nazi il ya un désespoir sur ce qui a pu être fait par tant d'êtres humains par pourquoi autant ont pu réaliser des choses aussi atroce bon ça c'est à la limite du soutenable à propos de l'être humain et donc pour certains évidemment ça n'a pas pu être dépassé un certain n'ont pas pu le dépasser ce désespoir de cette découverte de ce dont on était capable de l'être humain alors pour revenir à ces trois questions vous voyez aussi la progression de la méthode en théorie politique premièrement établir les faits que s'est il passé et ça c'est quelque chose sur lequel c'est une chose aussi sur laquelle arendt a toujours insisté d'abord il ya des faits en politique il n'ya pas que des interprétations il n'y a pas que des convictions ou ou d où des choix ou des ou des préférences il ya des faits en politique et on peut pas travestir les faits elle a écrit sur le mensonge en politique elle a écrit sur la dissimulation politique elle elle insiste toujours sur le fait qu' on doit d'abord reconstituer de manière impartiale ce qui s'est passé ensuite on se pose la question pourquoi cela s'est il passé ça ça a à voir avec ces fameux éléments 1 qui ont été à l'origine de c'est la manière dont les choses ont progressivement construit un certain phénomène donc toutes ces conditions pour que le phénomène arrive mais qui ne sont pas un comme l'a dit totalement fermé qui ne sont qu ils ne sont jamais une détermination totale et enfin comment cela at il été possible là c'est la question plus anthropologique c'est vraiment la question sur comment ça se fait que des êtres humains pour ont pu faire ça là on est dans la caisse et du coup cette question là elle ouvre sur quoi eh bien elle cesse d'être de la théorie politique elle ouvre sur la philosophie morale elle est vraiment proprement une question de philosophie morale qui n'est pas simple qui n'est pas de la simple morale la philosophie morale c'est une interrogation sur les possibilités de la morale humains humaines les possibilités pour un être humain de choisir entre le bien et le mal c'est une mise en question de caisse que le bien qu est ce que le mal est ce que ces catégories existent de quelle manière elle existe est ce qu'ils ne sont pas purement conventionnelle elle comment comment trouver un équilibre entre les vidanges relativisme de des jugements sur le bien et le mal selon les sociétés selon les civilisations donc entre équilibre entre ce relativisme évident et d'autre part une aspiration qui se voudrait universelle sur le fait qu' il ya des choses qui ne se font pas il ya des choses qui ne se font pas tout simplement donc d'où vient cette conviction et comment peut-on justifier cette revendication que il y a des choses qui ne se font pas qu'ils sont pas dignes d'un être humain tout ça vient si on n'est pas effectivement ben croyants dans une révélation divine ou une obligation divine d'où ça peut nous venir donc toute la question de la philosophie morale est là et c'est bien par susciter donc c'est bien susciter stimulée par ce type d'interrogations sur des événements qui ont eu lieu que hannah arendt retrouve une interrogation philosophique qu'elle avait un petit peu abandonné donc pour faire de vraiment de la théorie mais elle politique elle retourne donc à une interrogation philosophique est indispensable pour comprendre elle dit que toute sa vie elle a essayé de comprendre pour comprend dreux on est obligé de passer par ce genre d' enquête là est-ce que c'est aussi une philosophie politique la philosophie politique quand j'ai dit tout à l'heure quelle avec arendt avait une forte présomption contre ça ne l'incluent est pas ce qui a été fait en philosophie politique notamment par aristote c'est à dire un questionnement très proche de ce qu'on vient de voir sur les questions de morale mais un questionnement sur de nouveaux les conditions de possibilité du du fait politique lui même c'est à dire à quelles conditions une société peut-elle créer un domaine politique une sphère politique est-ce que toute société est d'emblée politique ou bien est-ce qu'à une différence entre le social et le politique c'est quelque chose justement qui va être infirmée par hannah arendt à partir de l'expérience grec ancien et créeront des sites et donc de la philosophie politique finalement elle va en faire aussi elle va en faire aussi mais dans un tout autre sens évidemment que ce contre quoi elle elle s'opposait elle voulait absolument se démarquer elle va en faire donc par le biais d'une réflexion sur les conditions d'une sphère politique et l'importance pour les êtres humains d'avoir une sphère politique et ça on va le voir principalement dans son soin deuxième grande oeuvre pour laquelle elle est très connue qui s'appelle en anglais human condition et qui a été traduite malheureusement en français condition de l'homme moderne il n'y a pas de raison de dire moderne ces conditions de l'homme en général condition de tout homme en tant qu'être humain donc c'est dommage qu'on n'ait pas traduit par la condition humaine mais le titre était déjà pris mais c'est parce que c'est juste pour ça parce que l'équipe était déjà pris qu'on n'a pas pu le traduire comme ça donc encore un début de présentation mais qu'on ne terminera pas cette fois ci sur cet ouvrage que j'appellerais la condition humaine voilà parce que je trouve que c'est plus est plus exact


[3933.75]
donc je je je passe là l'énumération de toutes ces parutions que vous avez sur votre document vous pouvez regarder ça donc toutes les parutions qu'elle fera je parlerai à peu près de toutes celles qu'elle publie à partir de la condition humaine donc on y reviendra de toute façon la condition humaine donc c'est un ouvrage qui va évoquer à la fois le problème contemporain du retrait de la politique du retrait par rapport à la sphère politique retrait dans une autre sphère et l'hypertrophie de la sphère productive donc avec toute une critique extrêmement virulente de l'invasion de l'économie dans toutes les activités humaines mais d'abord il faut voir ce que arendt entend par le terme par l'expression condition humaine qu'est ce qu'elle veut dire par conditions il faut l'entendre dans le double sens du mot conditionné d'abord c'est le le mot signifie quelles sont les conditions pour que la vie humaine soit possible quelles sont les conditions de possibilité les conditions sans lesquelles un sinéquanone sans lesquels il n'y a pas d'humanité donc c'est pas seulement au sens biologique bien sûr c'est l'humanité dans toutes ses dimensions et en même temps il ya le terme conditionné signifie aussi influencé déterminer donc c'est conditionné un cours dit qu'une chose est conditionnée par une autre ça veut dire que elle est amenée par l aile et influencer voire causés par l donc il ya aussi cette idée de caisse qui conditionne les activités humaines dans le sens de caisse qui les causes avec mes mais toujours en comprenant cette causalité comme non déterminante totalement comme toujours possédant une certaine marge de liberté et de jeu par rapport à ce qui serait une causalité naturelle et donc quelles sont les grandes conditions les conditions principales dans ce sens de la de l'existence humaine c'est d'abord la terre l'acteur comme le milieu le seul milieu dans lequel l'être humain à moins de découverte d'une planète similaire un qui est encore bien hypothétique le seul milieu dans lequel la vie humaine peut se développer sans être totalement artificielle bien sûr on étudie des comptes et des possibilités de coloniser des planètes invivable en en créant une atmosphère artificielle en créant une aux artificiers enfin tous en tout artificiel mais ça justement dit hanna arendt ça changerait complètement la vie humaine une vie humaine qui dépend à ce point de l'artifice ne serait plus du tout la même vie humaine que celle que nous vivons maintenant ça nous modifierait totalement de fait si on y réfléchit un peu si on était constamment obligés de se reposer sur des fabrications qui si elle s'arrête ben on est tous morts c'est tout de même ça nous met évidemment dans une toute autre situation par rapport au milieu environnant que ce qu'on a sur terre donc d'abord la terre ensuite l'être au monde donc ce qui est aussi une condition humaine c'est l'être au monde au sens et devient rien au sens que j'ai évoqué tout à l'heure le fait qu' on est dans un monde qui est aménagé et qui n'est pas et vous pouvez retrouver ça dans n'importe quelle société humaine même la société qui vit de la manière la plus proche de la nature elle aménage son monde elle elle construit des abris qui pourrait naître pote peut-être pas à l'épreuve des siècles n'en sont pas moins des abris durable même les nomades ont leur abri si ce n'est que ce sont des abris mobiles qui sont ils ont construit quelque chose et ils ont des objets qui dure et qui façonnent leur environnement ils modifient leur environnement donc ça c'est essentiel c'est une caractéristique essentielle de l'existence humaine sans ça elle n'est pas possible si y'a pas ce monde construit l'existence humaine n'est pas possible et une troisième condition c'est la pluralité au sens de la diversité entre les êtres humains il faut que les individus humains soient absolument singulier chacun unique chacun avec ses particularités et ce qu'il apporte en propre à la communauté cette condition et plus particulièrement la condition de l'activité politique il n'y a pas de politique sans pluralité sans diversité la politique justement se distinguer du d'un comportement simplement sociale parce que précisément en politique on on communique importance bien sûr du langage on communique et on discute à partir de points de vue qui ne sont pas les mêmes à partir d' intérêts qui ne sont pas les mêmes ou d'objectifs qui ne sont pas les mêmes pour chacun et donc on doit concilier des points de vue et des et des intérêts différents on doit consigner des aspirations différentes donc c'est eux si tous les êtres humains étaient les mêmes il n'y aurait pas besoin de politiques on serait comme des fourmis justement si on considère justement les insectes qu'on appelle sociaux on les appelle biens sociaux à juste titre et pas politique parce que tout ce qu'ils accomplissent en synergie ils sont bien en collaboration avec une étroite interdépendance entre les individus mais tout ce qu'ils accomplissent n'importe lequel d'entre elle accomplit exactement de la même façon alors que chez l'être humain non il ya des tendances aussi qui sont sociales et il ya des sociétés qui ont extrêmement peu de place pour la discussion de points de vue différents il ya des sociétés qui sont extrêmement homogène où tout le monde fait la même chose au tout le monde pense la même chose mais il reste néanmoins d'après arendt un tout petit peu d'innovations qui est dû à l'originalité des individus il ya toujours des individus qui font quand même quelque chose de différent des autres parce qu'ils ont en eux mêmes comme être humain cette propension cette tendance à faire du neuf cette tendance à la nouveauté à faire quelque chose qui n'a jamais été fait jusque là donc à apporter plus que ce qu'ils ont trouvé en naissant chaque individu quand il naît va apporter plus au monde que ce qu'il a trouvé en essence et ça c'est extraordinaire évidemment c'est une la plus belle disons dimension de l'humanité c'est ce que hannah rennes va valoriser sous le terme de la natalité l'importance de la natalité au sens de le fait de recommencer quelque chose de nouveau chaque fois qu'un individu humain n'est en tout cas la possibilité bien sûr il ya des atteint d'individus qui ne vont jamais que revêtir le les habits tout près que lyon préparer sa société mais ils ont du moins la possibilité tous d'apporter quelque chose de nouveau donc la natalité humaine c'est cette capacité d'apporter du nouveau et de l'imprévisible un donc de l'imprévisible c'est à dire que ce n'est qu'on ne peut pas à partir d'un environnement social naturel économique tout ce que vous voulez mettre comme détermination qui existent quand un individu n'est on ne peut pas à partir de toutes les composantes de cet environnement prédire ce que va faire cet individu c'est ça l'expression de la liberté on ne peut pas prédire ce que va faire cet individu est bon à rennes va montrer pourquoi c'est principalement dans la sphère publique politique que ça pouvoir que ça pourra s'exprimer mais là bon je m'arrête pour cette fois ci et donc on continuera la semaine prochaine sur cette question de quelles sont les différentes activités de toute société humaine et en quoi elle valorise l'activité politique [Applaudissements] pareil pour ceux qui sont pas encore venus et aussi en rappel pour les autres là ce moment des changes il est prévu à celle ont précisément pour qu'on puisse aborder ce qui tient à coeur à chacun en rapport évidemment accepté dit mais ça peut être un rapport un peu un peu lointain un peu lâche du moment que c'est quelque chose qui qui évoque une suggestion une remarque une expérience voilà tout peut être échangé bon je pense qu'il ya ces deux thèmes déjà qu'ils ont été lancés évidemment pour cette première séance on sait bien qu'il ya des choses qui vont arriver par la suite et qu'on peut pas anticiper sur tout mais quand même déjà des des possibilités discussion est ce pour un compte de l'actualité de ce que tu veux pas parler de l'individu capables de nous doter la cité le mensonge et la manipulation du site et routeurs très à la mode paul ricoeur et notre actuel créateur de nouveauté dans ce pays emmanuel je sais plus lequel il élève de paul ricoeur il a dû l'oublier en fait on n'en dit que la pensée de podium ces actions donc est-ce que l'utilisent ce qui va ce clavier compris comment on manipule et comment on ment aux gens grâce à son passage effectivement eur puis à peut-être expliquer comment en canard comme à elle avait dénoncé vivement de mensonges et manipulations est-ce qu'il a bien intégré dans sa réflexion décès dans ce cas effectivement aujourd'hui une nouvelle clé qui est séductrice au poignet et qui va nous imposer et je ne sais quel mensonge politique il réussit tout doucement d'autant plus que j'ai vu hier soir pauvreté n'est plus de documentaires sur l'actuel premier ministre où il va faire un tour sur l'air sur le parlement à quelques élèves du secondaire qui leur dit à tous types de citoyens il ya ceux qui subissent et ceux qui décident il leur dit qu'est ce que vous voulez vous voulez suivirent ont décidé et aujourd'hui j'ai l'impression qu'on est dans cette actualité là c'est assez impressionnante du hameçon ce sont des gens qui maîtrisent effectivement c'est un art est un démence et qui doit être digérée qui sont en train de nous ressortir dans une forme des nouveautés séduisant voilà


[4595.84]
alors je vais te répondre en général en refusant absolument de parler de lui mais en général tu les questions que tu soulèves se pose de toute façon se pose depuis toujours sur le rapport justement entre la politique au sens politicien du terme au sens de la gestion en fait de la chose publique est ce que devrait être idéalement la sphère politique le champ politique en principe ça devrait être le lieu où tout le monde décide précisément pour reprendre ses termes importants où tout le monde décide et où que ce soit même même éventuellement par al par l'intermédiaire d'une démocratie non pas direct mais représentative même en supposant que on on accepte la notion de représentation à mon avis toutes les raisons pour le faire sont mauvaises mais bon en acceptant même l'idée reste néanmoins en théorie que tout le monde d'une manière ou d'une autre participe à la décision est sans ça il n'y a pas deux il n'y a pas de politique au sens propre du terme donc ça c'est une préoccupation centrale chez anna rennes d'essayer de revaloriser donc pas seulement le fait que par les institutions on ait le droit de participer mais aussi de revaloriser chez les individus le désir de participer parce que le problème est double d'une part évidemment il ya une il ya une fermeture très claire des institutions une interdiction d'accès pour la plupart des gens à ce type d'institution mais en plus il ya aussi de l'autre côté un manque disons de de désir de d'agir publiquement sheila j'ai beaucoup d'individus et ça notamment est due à l'inflation dont on va parler prochainement de la sphère économique c'est-à-dire l'individu est devenu principalement un producteur consommateur y compris consommateurs de loisirs la j'anticipe mais bon c'est vraiment lié à ça et par conséquent il est tellement capturé par tout ça que il n'a pas envie d'être perturbée de passer du temps de voir passer du temps à organiser à participer à organiser la chose publique bon cela dit plus les choses sont inaccessibles - évidemment on est au stimuler à y participer c'est bien clair alors quand à la question de dieu du du mensonge en fait c'est intéressant de voir que hannah arendt a écrit un essai qui s'appelle du mensonge en politique à propos des fameux papiers du pentagone donc c'est en dans l'année 69 il ya eu un grand scandale à propos de la guerre du vietnam on a découvert enfin ça a été révélé par les grands journaux le new york times et le washington post comme comme le watergate a juste après il ya eu donc la révélation de deux papiers tenu secret sur le fait que les états unis préparaient depuis longtemps l'agression du vietnam et sur toutes sortes de mensonges à propos de leur agression donc on manque mensonges qui ont été faits la nation américaine et ça a énormément choqué les américains parce que justement ils ont cette fois en leur constitution ils ont cette confiance en leur constitution et à rennes elle-même elle a été vraiment très séduite par cette constitution des états unis elle a écrit dans son opuscule qui s'appelle sur la révolution une comparaison entre la révolution américaine et la révolution française et elle estime que dans les constitutions respectives de ces deux nouveaux régimes on voit déjà que l'un va tourner au centralisme autoritaire la france et que l'autre a tout ce qu'il faut ça pour ça que ça va marcher mais a tout ce qu'il faut pour avoir une véritable politique citoyenne où tout le monde participe d'une manière ou d'une autre et donc elle est très admiratif de la constitution américaine est en fait justement tout ce qui a été gagné lors de sept de ce scandale notamment le fait qu'on refuse toute censure que les journaux et le droit de publier ses papiers étaient avant tout ça qui a été gagné par l'évocation du premier amendement de la constitution américaine donc c'est vraiment une protection extraordinaire ce premier amendement bon et la constitution dans son ensemble et à rennes va jusqu'à dire que si on voulait vraiment que si on voulait vraiment appliquée l'esprit des fondateurs et des rédacteurs de la constitution américaine on en arriverait pour ainsi dire à l'organisation conseillé aux qu'elle veut vraiment un rapprochement entre les deux pour réaliser des sacs était en germe mais qui n'a évidemment pas été réalisée donc à partir de là il ya un divorce total un divorce total entre les principes philosophiques d'une bonne politique donc des principes philosophiques parce que qu'ils sont liés à une aspiration humaine l'aspiration humaine elle est égalitaire et les coûts tout le monde a le droit d'intervenir dire donc il ya un divorce entre ça et la politique réelle qui a été confisqué et que tu prennes dans n'importe quelle époque et n'importe quelle région du monde est confisquée au profit de quelques-uns avec d'éventuels justification complètement et trompeuse incomplètement sophistique du genre ya ceux qui sont capables ceux qui sont pas capables ces terres à mener donc ce que l'exemple actuel est tellement banal veux dire c'est la même chose que ce qui a toujours eu lieu et ce qu'il veut pas dire qu'il faut pas le dénoncer bien sûr mais vous dire ça n'a rien d'étonnant c'est la continuation de ce qu'on a toujours eu jusqu'à ce que on arrive à être suffisamment convaincu de la nécessité de changer et à ses nombreux à en être convaincus pour qu'on change


[4962.929]
les conseils en plus comprendre ce que c'était un peu à peu rapidement quand même parce que je ne suis pas non plus spécialiste vraiment à ce point de ce domaine en fait l'idée c'est en fait c'est l'idée qu'on retrouve par exemple dans la constitution de l'urss si vous lisez c'est tout à fait étonnant de lire la constitution de l'urss c'est en principe une république soviétique est donc soviets signifie conseils et en principe c'est une une organisation politique et évidemment je le dis au sud n'a jamais été mises en place telles quelles enfin les quelques soviets qui avait eu lieu justement juste après 17 ont été écrasés par le parti bolchévik donc ça n'a jamais été développé mais l'idée c'était celle-là que les tous les tous les habitants d'un territoire se réunissent en conseil donc des assemblées générales hansson qui décident de ce qui concerne ce territoire est alors il y aurait des conseils économiques pour décider des productions sur les lieux de production des conseils d'aménagement du territoire pour les habitants d'un territoire des conseils politiques etc et tous ces conseils qui sont à la base locaux dont sont des petites entités pour que tout le monde participe en fait se fédèrent progressivement on déconseille plus régionaux jusqu au soviet suprême qui était censé être tout simplement le conseil des conseils en fait juste la réunion le rassemblement de tous les conseils où chaque conseil local pour renvoyer à un délégué qui ne ferait que donner l'opinion de son de sa propre assemblée donc et c'est ce qui avait été très brièvement aussi expérimenté en allemagne en 19 en 1919 dans pendant la très brève république des conseils de bavière ou non à laquelle a participé par exemple gustave länder où enfin d'autres gens qui se sont fait assassiner pour cette raison et qui a été donc complètement verrouillé par ce qui était déjà la république de weimar donc pas par un régime totalitaire qui a été écrasé par un régime social démocrate en a plus ou moins social démocrate voilà en gros c'est ça c'est cette organisation là est-ce que je vous demandais s'il avait recentré pourra y de guerre de la part d'un arabe pourrait faire cesser les cailloux loi par exemple posé récemment la musique en s'écriant oui alors qu'elle est c'est bien parce que je n'ai pas donné de détails sur leurs retrouvailles et ça vaut quand même la peine de de parler de ce qui s'est passé c'est en 49 que hannah arendt retourne en allemagne on était plus retourné depuis 33 et elle va voir d'abord liasse perf à bâle et puis elle va voir heidegger à fribourg et donc il ya une aile croyait pas du tout à la réconciliation elle y va un peu en traînant les pieds et mais il se fait que cette réconciliation a lieu mais elle a lieu comme elle l'a confié plus tard à cette condition de ne pas reparler de la question de la collaboration donc en fait elle a accepté de ne pas exiger de lui une justification et elle s'est réconciliée donc sur d'autres questions bon il y avait évidemment des relations affectives des relations encore une fois comme je le disais par rapport à beaucoup de goût commun beaucoup de d'intérêt commun philosophiques littéraires et donc elle s'est réconciliée sûr c'est sur ces aspects là et elle n'a jamais été dupe il faut bien savoir qu'elle n'a pas été dupe anaëlle l'a dit qu'elle que bon en même temps j'ai mentionné tout à l'heure que dans son discours elle fait bien remarquer qu' il est loin d'être le seul et que lcl a agacé le fait que ce soit tellement focalisés sur heidegger depuis le début parce que c'était un personnage connu parce que son oeuvre était connue elle dit qu' il y avait tous les autres si c'est pas parce que tous les autres n'ont pas écrit des ouvrages célèbres que pour autant ils sont plus excusable donc elle dit voilà il faut au moins au minimum le replacer dans au milieu de ses pairs mais elle n'a pas elle n'a jamais été du pl par exemple elle a très bien elle a très bien compris le sens de sa de sa fuite par rapport à la politique en général et de cette fausse excuse qui était moi je ne n'ai jamais rien compris à la politique c'est faux à un moment il a voulu s'en mêler et il tenait renseigner donc cette fuite et toute l'histoire de sa philosophie d'après la guerre parce qu'il faut bien relier cette fuite à au type de philosophie qui développe dans les années 50 et 60 c'est une philosophie eux complètement déconnecté effectivement des préoccupations de la jirs 1 de l'action pas du tout lié à ça et qui qui se veut uniquement attentive à la pensée et à la pensée ouverte sur l'être c'est tout et avec un accès qui se veut non objective en donc un désintérêt aussi pour tout ce qui est scientifique d intérêt pour tout ce qui est action morale et hydra et donc intérêt uniquement pour des formes d'appréhension du réel qui sont esthétiques par la poésie par un discours une réinterprétation de philosophes de philosophie déjà très énigmatique comme les présocratiques bon donc tout ce que fait heidegger de philosophique par la suite même si elle s'y intéresse beaucoup même si ça l'a nourri on peut dire que ça nourrit même sa propre activité philosophique il n'empêche que elle ne se leurre pas sur le fait que c'est aussi une fuite par rapport à prendre position sur la situation actuelle est donc pour elle lui fait c'est un l'âge de toute façon donc est ce que ça aurait changé quelque chose qu'en plus elle les pensées antisémites en fait elle pense qu'il n'est pas antisémite elle a écrit heidegger n'est pas antisémite est ce que ça aurait changé grand chose que l'élu les propos de des carnets noirs en fait ces cahiers noirs personne ne les a jamais lu en france et encore je veux dire il faut bien dire que il existe toujours pas en français donc nous ne savons pas encore très bien exactement ce qu'il ya dedans ce que je sais qu'il ya dedans je le sais par peter troni donc qui qui est l'éditeur de ses carnets en allemand et qui a écrit un livre essayant d'expliquer en quoi ce qui enfin en quoi donc les écrits de heidegger ou plus exactement les les propos antisémites de heidegger dans ses écrits sont liées à sa philosophie donc j'avais parlé de ça un propos du cycle sur sartre mais à rennes connaissait en fait ces propos à l'intérieur de la philosophie de heidegger parce qu'ils sont publiés dans inside d'en être et temps il y à une partie qui parle du destin historique du peuple juif ça n'a pas paru à rennes de l'antisémitisme parler d'une particularité du peuple juif en raison de son histoire ne lui semble pas être antisémite à moi non plus là où il ya un problème c'est quand tu ailles de guerre reprend mais vraiment de la manière la plus stupide qu'on puisse imaginer la relation entre les les plus grands capitalistes le grand capitalisme la haute finance avec le fait d'être juif alors ça c'est d'une absurdité d'une bêtise grave et pourtant un moment effectivement il a repris ses ces racontars stupide donc ça elle le sait aussi mais elle elle est la vie au quotidien je veux dire elle sait bien qu'au quotidien heidegger il côtoyait tout le temps des juifs enfin dans dans la même université allemande ils étaient très nombreux les juifs eux ils étaient ils avaient des amis il avait il à des étudiants d elle-même évidemment il avait rien contre les juifs en tant que juif personnellement s'est passé pas de cet ordre là là là pour autant que je sache un la seule chose que j'ai lues jusqu'ici qui soit vraiment une stupidité qu'ils aient repris 1 des racontars antisémite de l'époque c'est ça c'est ce lien avec la haute finance et donc une sorte de deux de complot de complot pour prendre les rênes du monde et poussé alors c'était ça aussi c'est quelque chose qui lui est qui le touche particulièrement poussée toute l'humanité de plus en plus vers le capitalisme et la technique qu'ils étaient deux choses qui détestait donc ça lui semble effectivement une menace pour l'humanité ce qui n'est pas un problème de dire ça que le capitalisme et à techniques peuvent être une menace pour l'humanité mais le problème c'est de dire se sent particulièrement les juifs qui pousse à ça ça se taire absurde voilà ma connaissance c'est la seule chose marc hamburg la passer dans la rue aux quais rejoindre aussi un peu l'interrogation de la verte anny oui je sais pas si ce sont connus ou parce qu'elle a peur camus écrit aussi je sais pas si c'est sa terre sûr mais aussi l'interrogation de dire je suis toujours je suis tout le passé de g je me suis toujours dit il faut que je comprenne pourquoi quand et comme il dit aussi et alain matha a dit si jamais je ne me posais pas de questions et que je gêne je vais pas dans ce cheminement de reconnaissance dans la compréhension plus tôt il reste le suicide est donné il ya des similitudes avec le suicide


[5581.94]
ensuite il ya sur la sur la place et le ladakh est petit que en fin de compte il faut aussi où ils seront modernes aussi mal à la traduction de 2 la condition de l'homme moderne s'est toujours posé un problème aussi une modernité qu'est ce que ça veut dire et donc c'est vrai que c'était un peu maladroit des éditeurs ainsi leur île le moderne d'un titre la traduction de la commission et parce que l'homme moderne de composent nous posions l'homme dans les camps son histoire dans un laps de temps si on pose le moderne à quelques commentaires qui ne profite ni donné ça ensuite pour revenir un peu ça me démange s'est passé au début ça lui abordé qu'en fin de compte de de trouver des professeurs comme mon coma et de guerre pour sauver je ne sais pas pour ce qui est de 10 ans et moins


[5659.85]
je pense qu'un véritable question est absorbée de quoi tu sais pas je savais de quoi celui de renner pourquoi j'ai passé l'association de se dire si jamais je je veux qu'on se pose des questions


[5677.3]
ces étudiants là lol gens de mer aux abords de mener 4-2 grâce à dire que si justine et les questions posées ça que d'aller au lasso lui même mais carbone elle verrait là une filiation elle a eu des amitiés une formation des hommes armés notamment personne et c'est vrai que dans le cercle dans le cercle de rigobert et avait pratiquement que des juifs sais pas pourquoi les gens se posaient pas de question ouais c est tout a tu as tout à fait raison sur effectivement y'a il ya une une correspondance avec la vie de camus un série y compris dans le fait de de privilégier un certain moment l'action parce que l'action s'imposent y compris veut dire la prise de position de camus le fait qu'il soit intervenu qu'il était journaliste bien sûr qui est journaliste de guerre et le résistant bon qu'il est toujours insisté sur l'action sur la responsabilité sur ça c'est vraiment très très parallèle alors sur la modernité il ya peut-être une précision importante parce que elle elle parle quand même de la modernité dans au début de son livre sur la condition humaine en disant qu' il ya deux sens de la modernité il ya au sens des historiens l'époque moderne c'est celle qui commence à la fin du xvème siècle et qui se termine à l'époque contemporaine je veux dire on ne devrait pas dire l'homme moderne pour parler de l'homme de maintenance et l'homme d'époque contemporaine met ses pas dans ce sens historique quelle qu'elles s'y intéresse elle elle s'intéresse qu'à l'idée d'une modernité qui a commencé à partir du moment où l'homme a pensé justement pouvoir s'arracher à la terre donc créé se créer une vie totalement artificielle ailleurs plutôt que sur la terre elle pense que là il ya une rupture et on est entré dans une modernité au sens où l'homme se sent capable de remettre en question complètement tous et toutes sans sa dépendance à la nature est artificialisé complètement sa vie elle ouvre d'ailleurs sur des questions que pose maintenant le transhumanisme transformation complètement de la nature de l'homme au sens biologique dans autre chose bon mais ça c'est juste aproprié à son propos du moment sinon elle parle c'est que c'est quand même une étude assez historique où il s'agit quand même de marc demarcq et des des passages importants dans l'histoire notamment avec l'avènement de l'économie politique mais ça on va y venir la semaine prochaine l'avènement de la d'économie politique qui est typique qui fait vraiment une rupture avec la période précédente disons de de la fin de de l'époque médiévale même de la renaissance quoi donc de ce point de vue là il ya aussi un changement très important pour l'humanité donc au sein d'une certaine manière ça ouvre la modernité un bref on peut elle a quand même évoqué cette des changements mais le plus important c'était ce que tu avais dit à la fin elle elle a aussi essayé de comprendre cet intérêt des juifs pour les affaires intellectuelle et artistique fin pourquoi il y en avait une proportion tellement importante dans tous les milieux intellectuels artistiques et elle donne raison tout à fait raison à nietzsche pour une fois parce que le pas toujours le cas mais elle donne tout à fait raison à nietzsche qui ont ils dit que les juifs sont les bons européen par excellence nice je veux dire par là que les juifs étant donné qu'ils ne sont pas enfermés dans une frontière nationale et dans l'est et dans les limites d'une culture nationale font beaucoup plus le rapport entre les diverses cultures européenne et constitue en fait le meilleur mélange de tous les apports de ces cultures européennes et ça c'est le grand avantage du fait qu' ils ne sont pas pas lié à un pays mais qu'il se trouve dans divers pays et hannah arendt ajoute que ce que ce qu'elle trouve particulièrement intéressant chez les juifs c'est que ils sont extrêmement ouvert ils ont une ouverture énorme sur tout l'est sont toutes les différentes cultures précisément parce que ils n'ont pas besoin de de s'affirmer dans le cadre d'un état nation et non pas besoin de faire coïncider leur culture avec leur état et elle dit même alors ça c'est donc pour être un peu plus explicite sur sa position justement pas sioniste elle dit même que ce serait dommage enfin que c'est dommage que les dix ans après la création d'israël que c'est vraiment dommage cette fondation qu en étant elle comprend bien qu'ils ont gagné la leur liberté c'est-à-dire là seulement ils sont vraiment libres de faire ce qu'ils veulent eux de leur état auquel ils ont gagné une liberté mail 17 au prix de leur ouverture c'est à dire à partir de ce moment là ils ont eu leur propre culture nationale qui s'est appauvrie de tous les apports qu'ils avaient avant et c'est peut-être justement cette ouverture extraordinaire des juifs surtout les apports de toutes les cultures européennes qui a fait qu'ils ont été tellement brillant dans ses années dans tous ces domaines c'est certainement un élément d'explication mais bien sûr on va être en disons en bon élève de arendt on va pas dire que ce sont des élément tout à fait déterminant


[6019.88]
oui elle n'aimait pas le mot communauté elle pensait qu' il fallait vraiment distinguer c'est quelque chose qui lui a été reprochée d'ailleurs à propos de de son livre sur ice man elle pour elle il fallait vraiment distingué ceux qui étaient de l'ordre de l'affectif une appartenance affective elle disait que affectivement hui elle appartenait elle se sentait juive et ans et en en rapport affectif avec son entourage mais elle ne voulait pas étendre ses rapports affectifs à l'ensemble de tous les juifs elle lisait n'y a pas de raison que j'aime tous les juifs en tant que juifs j'aime ceux de mon entourage j'aime ce qui prime ce qui me sont proches qui me kim qui m'ont élevé mais je ne me sens pas obligé et surtout surtout je ne il ne faut pas passer donc de cette affection communautaire à une revendication politique ça ne doit pas être le socle d'une revendication politique politiquement on laisse tomber l'affectif donc au niveau politique il faut qu'on puisse entendre avec d'autres êtres humains quelle que soit leur origine et leur sentiment d'appartenance identitaire etc peu importe il faut pouvoir s'entendre avec tous de manière rationnelle sur le vivre ensemble donc et elle mettait vraiment des barrières importantes en disant en remarquant parce qu'elle avait constaté toutes les dérives que cela pouvait entraîner quoi en terme évidemment de d'antagonisme violent dire à partir du moment où on confond politique et attachement communautaire et affectif donc c'est là aussi c'est une mise en garde extrêmement utile en ce moment au point en fait la plupart des choses quand laquelle elle met en garde sont utiles actuellement moi j'ai fait connaissance avec annaëlle qui comme m le bret dare dare à passer et un pool de détermination et pour cette semaine the big c est un artiste et non depuis je me pose la question de genre de son bien qui dans le radicalisme puisque ce malgré les missionnaires et je me vois comme ça étrange strass le tour plus jamais s'en sortir de la plus grande des mangas et jeux petit que ces gens là qui ont participé sarah se sentir coupable est comme ça qu'ils remplissaient s'est d'abord agi directement suicide avec l'avant et je pour informer canaries justement visant la mie câline de challans quelques liens de rideau du le système d'aidé serait créée ce thème donc je parlais justement vous serez mécanisme que religieux de ces extraits nationalisme ces extraits sur les questions religieuses sont utiles un avis au public tout ce qui est bien une des conditions économiques et sociales de nos peuples et gore si notre seul espoir c'est que je suis pas comme la maternité les banques si notre seul espoir se serait d'atteindre ce rebelle valse mais la vérité c'est un peu m alors comment inverser les gens ne me fait rien de provocateur dans les cinq cantons parler de ces gens qui ne se sentent pas coupables et responsables et qui a créé ces désaccords n'importe quel fonctionnaire de la police


[6232.54]
comment aujourd'hui ne pas aussi avoir un peu de temps pour quatre heures mais je le fais à 17 voire un peu dans notre cynisme des citoyens alors qu'il pourrait surtout déterminé à cette conscience politique c'est un minimum des cultes c'est encore une fois sur la mystique et déchargement d'être productif alors dit comment ne pas introduire en a ramené notre cette solution pour soumissionner c'est bon c'est vrai en ville de caen mais là c'est un peu aux intérêts sortie de 8 à chromé avec max guérout talisman qui s'adapteront dispagne donc est ce que justement n'est pas toujours d'un secteur dans cette reconduction est mêmes pratiques si le jeu je veux juste répondre là dessus parce que sur la question de la responsabilité on va voir évidemment la prochaine séance à propos de ce livre vraiment fondamentales 1 sur la banalité du mal bon mais juste sur ce point là son seul espoir n'est pas la natalité en fait quand elle évoque la natalité c'est c'est plutôt pour justifier l'hypothèse de la liberté à dire que c'est plutôt en rapport avec ça pour dire l'être humain est libre parce que chaque être nouveau qui n'est ne va pas bien sûr il va être formée par sa culture évidemment un mais il ne va pas être intégralement formé par sa culture il restera quelque chose qui sera de sa propre initiative il aura une initiative nouvelle et initiative vient de initium en latin qui veut dire début commencement chaque être humain a la possibilité de faire un peu comme un commencement nouveau mais c'est pas là dessus que elle pose c'est pas ça qui va nous délivrer j'allais dire nous délivrer du mal mais qui va nous délivrer politiquement enfin de toutes les tentations en fin de 2 to de tous les phénomènes comment dire d'engrenages qui mène à un état totalitaire c'est plutôt la pensée justement ce qui va être ça ça sa conception principales sont la carte principale là dessus ça va être la pensée elle va dire il ce qu'il faut c'est que chaque être humain se remettent à être une personne pensante une personne pensante et donc ça passe par l'individualité par la prise de distance un cap un carmen la pensée et donc tout ça on va en reparler aussi mais c'est très important de juste de faire remarquer que s'il ya quelque chose qui peut nous sauver c'est la pensée bon je pense qu'on peut donc du coup remettre à la semaine prochaine le plus de détails dans ça



Description:
More from this creator:
Hannah Arendt et la condition humaine, par Annick Stevens, 1ère séance. 17/05/2017 Université populaire de Marseille au Théâtre Toursky Compléments d'information, notes et enregistrements audio: http://www.universite-populaire-de-marseille.net/hannah_arendt_2017/

Disclaimer:
TranscriptionTube is a participant in the Amazon Services LLC Associates Program, an affiliate advertising program designed to provide a means for sites to earn advertising fees by advertising and linking to amazon.com
Contact:
You may contact the administrative operations team of TranscriptionTube with any inquiries here: Contact
Policy:
You may read and review our privacy policy and terms of conditions here: Policy