ENTRETIEN AVEC SON EXCELLENCE Faustin-Archange Touadéra PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

by: Afrique Media : La Télévison Panafricaine

Download this transcript

Transcript:

[0.0]
merci de me retrouver en direct pour cette autre édition de l'entretien su afrique médias nous recevons faustin archange touadéra président de la république centrafricaine avec lui nous reviendrons sur ces deux premières années de mandat à la tête du pays et nous avons également nous appesantir sur les grands enjeux en rca au moment où il s'apprête à entamer une troisième année j'ai le président merci d'accepter cet entretien c'est un entretien doublé pour cela je suis accompagné de vanessa qui a dit quoi journaliste à la rédaction de la télévision panafricaine dont son président alors monsieur le président en dehors de cette aide militaire que la fédération de russie aujourd'hui apport de façon gratuite vous l'avez dit est ce qu'il y à d'autres domaines d'interaction ou est ce qu'il pourrait y avoir d'autres domaines d'interaction entre la république centrafricaine et la fédération à doris et je pense notamment de menominee à l'éducation leur formation des cadres par la russie par exemple et cadres sont très fréquents par la fédération de russie aujourd'hui nous de jouer ses devoirs et l'agir d'accord les étals des nazis cette coopération dans le domaine et vous savez que depuis très longtemps guidé à une représentation de de la filiation de seafrance entre passionnés par la première fois que nous avons fait de russie donc nous voulions aujourd'hui même à travers eux coopérer développer un partenariat dans tous les domaines nous avons des partenaires russes qui peut nous appuyer dans dans d'autres actions dans le secteur privé autres je pense que il ya un champ aujourd'hui nous sommes dans la mondialisation donc dans deux lycées à des intérêts mutuels nous pouvons y travaillent et donc notre souhait c'est de pouvoir dans le domaine de l'éducation dans le domaine des infrastructures vraiment établir un partenariat avec la fédération de russie j'ai le président tout autre chose à présent l'économie 4,5 pour cent de taux de croissance en 2010 est due notamment à la reprise des exportations dans le secteur minier est également au retour de certains éleveurs sur sur leurs terres mais pourquoi est-ce qu'on a l'impression que cette croissance ne profite pas aux centrafricains quand tension des quartiers de bangui à vous savez que comment vos dix doigts ne profite pas à partir du moment où il y à la paix qui revient vous voyez bien que vous circulez à bangui ce n'était pas comme ça il ya quelques temps aujourd'hui on sent un engouement enfin que les gens veulent évidemment quand on entend des coups de feu des gens tu es allé tout le monde se pose des questions parce qu'ils n'en veulent plus peu plus de deux morts c'est pour cela mais nous travaillons aujourd'hui vous parler de retour des éleveurs c'est vrai vous parlez aussi aujourd'hui dans cette es nombre de secteurs par exemple dans le secteur minier aujourd'hui les zones vertes et autres ça peut aider dans différents secteurs plus nous allons vers le dialogue où les gens viennent plus les gens vont se mettre au travail pour produits et travaille aussi sur la culture vous savez que nous avons lancé la culture du coton qui était abandonné et nous continuons à travailler sur la gueule parce que 80% de nos populations vivent de l'agriculture et aujourd'hui nous avons un bon programme avec nos partenaires la banque mondiale l'union européenne et au delà fd pour relancer ce secteur là et qui ça c'est où pour vraiment aider nous nos compatriotes et amis vivent mais je pense que les effets sont peut-être pas selon vous pas lent mais tu es très très lent n'est pas visible mais nous sentons cela et c'est pas du jour au lendemain qu'on va changer nous sortons de d'une crise difficile ou de mémoire de centrafricains c'est la première fois que nous voyons une telle crise devise profonde qui a même touché les fondements de notre nation l'unité était même ébranlé il ya plus de 2 de tout le pays et tous le piller et est touché par passait plus donc ce n'est pas du jour au lendemain que nous on va vraiment balayer tous les effets néfastes de cette crise il nous faut beaucoup de travail les centrafricains ont monté leur capacité de résilience et j'ai confiance que nous allons au travail évidemment il ya des mauvaises langues il ya des gens qui veulent tirer vers le bas mais je pense de plus en plus les gens ont compris qu'il faut travailler qu'il faut aller dans le même sens un chef détails a été élu il ya cinq ans pour vraiment voir à mes déroulé le programme donc il faut que tout le monde se mobilise c'est notre pays en partage nous devions nous mobiliser pour l'eau potable évidemment les rois des défis et des défis auxquels nous sommes confrontés on va y travailler on vous dit il ya des mauvaises langues des personnes qui tirent bel 20 est ce que vous tentez de dire qu'il ya des personnes qui veulent déstabiliser la nuque centrafricaine déstabiliser regardez sur l'air dans les réseaux sociaux ce qu'on dit quand vous venez ici c'est pas les réalités iliad est une une image négative qu'on veut profiter de notre pays de l'absinthe un futur alors qu on sait que c'est un pays qui revient de loin on devait nous accompagner nous aider à le mais ce qui se dit mais quand les gens viennent moi je reçois des gens qui viennent aider mais ils sont étonnés parce que ce qu ils gagnent sur en communication est tout à fait à l'antipode de ce que nous vivons dans les réalités tout toujours des images négatives alors que aujourd'hui les centrafricains c'est vrai nous avons travaillé d'avertir moments difficiles mais aujourd'hui les gens veulent la paix et y travaille pour tout que qu'est la paix ils sont en train de se réconcilier les goûts armée aussi machette tout le monde est dans cette dynamique on ne veut pas dire que tout est bien non il ya des grands défis parce que le pays était complètement par terre il ya plus les fondamentaux c'est maintenant qu'on le met les institutions en place ça veut dire quoi ça et vous avez vu que dans la dpi avait mais pas certain nombre de 2,2 de services déconcentrés maintenant on commence à pousser nous nos fonctionnaires aller pour aider la population il y a encore des poches de violence ya des centrafricains qui soufflent encore il y à 17 ans de choses qu'on voit mais ce n'est pas un seul jour et c'est pour ça que j'aime vite nos compatriotes à se mobiliser c'est notre pays en partage ces départs les faux débat a assuré le sur le net sur la gêne pour donner une image négative du pays alors que fière des progrès qui se font on a besoin de progresser or pas dire que tout est bien non mais de ne pas mentir sur les réalités de ne pas dire des mensonges sur ce qui se passe alors que ce n'est pas vrai on crée des informations pour décourager les gens à donner toujours une image négative du pays et certaines pièces vraiment dans allègrement si adore donner c'est faux ce des images négatives du pays


[437.67]
vous savez les hommes nationaux gouvernementales au moment où on a des difficultés beaucoup d'organisation nous ont aidés ont supplié les thaïs folle de reconnaître qu'ils travaillent au prix de leur vie un certain on trouvait la mort par ci par là et aujourd'hui avec les violences et encore des urgences humanitaires dont nous avons besoin de cette organisation mais comme vous le dites il faudrait remettre tout ça dans un 4 il faut remettre tout ça dans un cadre approprié pour ça on a besoin moi même j'ai fait campagne pour que nous on nous aide parce que nous sommes pas suffisamment aidé même dans ce domaine là d urgence par rapport aux besoins réels on n'a pas de mobiliser suffisamment de moyens pour nous aider ce que vous dites il ya des urgences on a besoin d'être soutenu la population a besoin d'être aidé ça c'est vrai mais des campagnes qui prennent notre on en a vus mais c'est dommage que cela soit ainsi mais j'apprécie vraiment beaucoup d'organisations non gouvernementales nationales ou internationales nous aide beaucoup et sont au chevet du peuple au caire d'autres ont été ont d'ailleurs à paris ça récemment et a eu des cas de violence même 10 juillet 1 qui étaient venus nous aider et qui ont trouvé la mort donc ce que nous appelons à ce que nous condamnons nous condamnons ces gens d'actes qui n'honorent pas la régente africaine alors nous sommes bientôt arriver au terme de cet entretien monsieur le président est tout en haut niveau qu'est la votre axe politique de votre votre mandat et on voit que vous êtes dans une politique de grands travaux pour stimuler la croissance économique on voit que la rca est en chantier effectivement mais comment est-ce que vous pouvez garantir que cette croissance qui va naître permettra aux centrafricains de pouvoir regagner un peu de dignité vous savez nous travaillons dans avons mis en place à terme de l'effort c'est donc tout un vin de secteurs y compris la gouvernance parce qu'aujourd'hui nous sommes avec au programme avec le fonds monétaire sur la base d'un certain nombre de choses à faire dont la une meilleure gouvernance une meilleure gestion de nos finances publiques pour avoir une meilleure répartition aujourd'hui nous travaillons sur l'aspect budgétaire pour que vraiment une bonne note aussi dans la danse dans la danse est dans la gestion aujourd'hui nous allons mobiliser des ressources soient internes soient externes dans certain nombre de programmes on avait cité la cpca tout à l'heure sur des programmes bien ciblées qui touchent vraiment les priorités de sur lequel nous sommes entendus avec le plus de nos compatriotes parce que le s&p ca il ya eu un processus participatif on a non seulement le projet de société que j'avais présenté mais encore nous avons fait un travail auprès de la population pour savoir quelles sont vraiment leurs besoins réels et ces besoins ont été identifiés ensemble avec les partenaires et c'est sur ça que nous sommes en train de travailler pour les toits quatre prochaines années et on a pu mobiliser sa tombe nous demandons à nos partenaires deux d'être plus flexible dans la procédure pour que nous allons vite parce que la population en a besoin il ya une forte attente de nos populations sur le plan interne aussi mobilisons nous faisons des réformes pour que vraiment les recettes de delétoile soit au niveau demandé que et bonne gestion sur deux sait rester plat en direction de nos populations nous travaillons sur les programmes sociaux de base vous avez vu avec ce parfois sur les recettes internes propres nous avons engagé des travaux des rues des dispensaires des points d'eau que nous sommes en train de faire pour que nos populations puissent vraiment vivre décemment je sais que le défi est grand mais nous faisons progresser mois et sans ces réformes sans cette gouvernance une bonne gouvernance financière ça va être difficile et nous avons compris et c'est dans ce sens là que j'ai un souhait donc le gouvernement à travailler dans ce sens d'accord alors merci beaucoup monsieur le président nous avoir accordé cet entretien c'est moi qui vous remercie merci également à vous fidèles téléspectateurs d'afriqiyah d'avoir suivi cet entretien exclusif d'afrique médias nous étions donc avec le président de la centrafrique est en partance pour adhérer à rester bien sûr en compagnie des programmes d'afrique médias qui se poursuivent et à bientôt pour un autre entretien



Description:
More from this creator:
ENTRETIEN AVEC SON EXCELLENCE Faustin-Archange Touadéra PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
Disclaimer:
TranscriptionTube is a participant in the Amazon Services LLC Associates Program, an affiliate advertising program designed to provide a means for sites to earn advertising fees by advertising and linking to amazon.com
Contact:
You may contact the administrative operations team of TranscriptionTube with any inquiries here: Contact
Policy:
You may read and review our privacy policy and terms of conditions here: Policy